LE BIVIC Marcel  (1921-1943)     FAFL                 RAF, Groupe Lorraine                                    Mort pour la France

Marcel Le Bivic en 1943

Tous nos remerciements au webmaster du site francaislibres grâce auquel nous avons pu entrer en relation avec Christian Predom, neveu de Marcel Le Bivic. La biographie de cette page a été établie par Christian Predom.

Marcel LE BIVIC était dorigine bretonne :  son père Alexis Le Bivic verrier était né à Trémel (22) et sa maman, Marie-Louise Dinahet, sans profession, née à Plouigneau (29). 

Marcel nait au Havre le 27 janvier 1921, de même que sa soeur Léa.

Brillant élève, Marcel LE BIVIC était titulaire à 18 ans et demi du diplôme d’études supérieures d’histoire et géographie . Il  avait reçu à cette occasion le petit livre contenant les discours fait à l'époque par le général de Gaulle.

Il avait également obtenu sa licence de pilote pour tous les types d’avions de tourisme en août 1939.

Au moment de passer l'examen du brevet supérieur à Saint-Brieuc, il apprend l'arrivée des Allemands et décide avec un camarade de gagner Brest en bicyclette puis en voiture, d’où il parvient à embarquer le 26 juin 1940 sur le cargo Meknès pour gagner l'Angleterre.

Engagé dans les FAFL le 1er juillet (matricule 30263), il poursuit sa formation de pilote au sein de la Royal Air Force (RAF).

Le 12 août 1940, Marcel LE BIVIC rejoint la base de la RAF à Saint-Athan, près de Cardiff, où les volontaires français de l’armée de l’air sont regroupés.

En 1941, il  passe par le centre d’instruction de l’Armée de l’air à Camberley. Après 12 semaines d'instruction au sol, il est nommé caporal.

1942 - Marcel Le BIVIC à Camberley © Christian Predom

Cette photo a été prise le 24 Août 1942,avant le départ pour Upwood

de gauche à droite  : inconnu, A.Gins, R.Pétain ?, L.Wainstein, C.Ottensooser,C.Pineau, L.M.Delanchy, L.Cohen, M.le Bivic, inconnu

 

Après Camberley, il rejoint le 16 mai 1941 le 10 ITW de Scarborough. Au terme de 12 semaines d’instruction au sol, il est nommé caporal puis il débute l’instruction au pilotage.

 

Le 12 mai 1942, Marcel le BIVIC assistait à la cérémonie au cours de laquelle, en présence du général Valin, et du commandant Charles en tête du défilé, les fanions des unités FAFL furent remis à quatre groupes. 

Parade à Camberley -Marcel Le Bivic porte le fanion

 

© Christian Predom

Après Sywell, Marcel le BIVIC suivit une formation au Canada au sein d’une EFTS qui se déroula entre le 12 juillet 1941 et le 21 février 1942, au cours d’un séjour de 28 semaines.

A cette époque, la traversée par bateau durait 4 semaines, en raison notamment du danger représenté par les U-Boote qui sillonnaient l’Atlantique. Durant cette période, il rejoignit en Angleterre le 31 août 1941 le 11 SFTS de Shywell, école principale de 14 semaines comportant 80 heures de vol sur Oxford et Anson. Le sous-lieutenant Le Bivic est breveté pilote bi-moteur le 21 février 1942 après une soixantaine d’heures de vol. Il est classé au-dessus de la moyenne par le commandant de son école après avoir obtenu 81,9 % à son examen.

Après avoir été indisponible durant trois mois en raison d’une appendicite, il put reprendre l’entraînement, une quarantaine d’heures de vol dans une Advanced Flying Unit (AFU), et enfin une soixantaine d’heures sur Blenheim au 17 OTU d’Upwood le 25 aout 1942. Il est muté au 226 Squadron, le 11 novembre de la même année et promu lieutenant le 15 décembre 1942.

Upwood 28 Août 1942 Photo RAF

Marcel LE BIVIC, qui a été muté en novembre au 226th squadron de la RAF basé à Swanton Morley, est promu lieutenant le 15 décembre 1942.

Son avion porte l’identification suivante : n° AL285 squadron code OA-Q. Il participe alors à des opérations de bombardements sur les territoires occupés et notamment celles des docks de Saint-Malo le 23 décembre 1942. 

Suite à la recomposition du Lorraine,  Marcel LE BIVIC est muté du 226 Squadron au 342 Squadron Lorraine.

Il fait alors partie du premier équipage opérationnel sur Boston MK III, avec celui du Lieutenant Pineau.

 

Marcel Le Bivic aux commandes d'un Airspeed Oxford

Copyright Christian Predom

 

Le 22 mai 1943, près de Rougham en Angleterre, pendant un vol d’entrainement à très basse altitude (30 pieds, soit seulement 10 mètres), le Douglas-Boston aircraft AL285 de l’élève pilote Marcel LE BIVIC effectua, cinq minutes après son décollage, un brutal virage à gauche pour tenter de se poser en catastrophe dans un champ cultivé, suite au blocage de son moteur gauche.

Malheureusement il heurta la tête d’un chêne géant qu’il tentait de surmonter avec un seul moteur, et l’avion s’écrasa et explosa sous l’impact.

Léonce Cohen, Charles Desertiaux et Roland Jacquinot décédèrent lors de cet accident de vol.

 

Marcel Le BIVIC devait décéder de ses blessures le 6 juillet 1943. Il fut dans un premier temps inhumé à Saint-Athans, puis transféré dans le parterre français du cimetière de Brookwood, à l’ouest de Londres.

Le 3 août 1943, une citation à l'ordre de l'armée de l'air lui fut décernée.

Il est également titulaire de la Médaille de la Résistance avec rosette.

SAO BREIZ evit ar vro Gallek (debout Bretagne pour la France)

Sur un îlot, dans le port du Diben à Plougasnou (29), se dresse un monument à la mémoire des Bretons des Forces Française Libres et morts pour la France. Il est cité sur la stèle et sur une autre  stèle dans son village de Plouegat-Moysan (29) ainsi que sur une plaque commémorative dédiée aux instituteurs morts pendant la guerre, à Saint Brieuc (22).

A la mémoire de mon oncle

 

Predom Christian – Le Bivic

Le dimanche 13 Octobre 2013 a eu lieu une commémoration et l'inauguration d'un Mémorial près du village de Weasenham St Peters à Norfolk, en souvenir du crash de l'équipage du Lt Marcel Le Bivic. 

Les Ombres de Brookwood

En septembre 2017, avec la Délégation du souvenir des Marins de la France Libre, nous nous sommes rendus au cimetière de Brookwood pour un hommage aux aviateurs et marins inhumés dans ce cimetière militaire. Nous nous sommes recueillis devant la tombe de Marcel Le Bivic.

Jacques Omnes a écrit un poème que lui a inspiré notre visite en ce cimetière...

"Nous sommes des ombres de passage

Unies aux ombres du passé

Encore tellement présentes,

Par nos valeurs d'humanité"

Ressources

 

Dossier Résistant au SHD de Vincennes . Cote GR 16 P 346461

 

Page Marcel Le Bivic sur le site Françaislibres.fr Lien

 

Livre d'Or des Français Libres Lien