Groupe MORPAIN et Réseau L'HEURE H  René Joachim Adrien GANDON (1920-1944)

Nos remerciements à Sylvie Baudouin, cousine de René GANDON, qui nous a transmis, via le Groupe Facebook Chroniques du Vieux Havre, les éléments de son dossier d'Interné Résistant conservé aux archives de Caen .

* la date de son arrestation est erronée, il faut lire : novembre 1942

 

René Joachim Adrien GANDON est né le 7 Août 1920 au Havre.

Ancien élève de l’Ecole supérieure de commerce, il était secrétaire aux Ponts-et-Chaussées.

 

Il rejoint le Groupe MORPAIN (Résistance Intérieure Française) en septembre 1940 sous les ordres directs de Gérard Morpain, chef du Groupement. Après l’arrestation et la condamnation à mort de ce dernier, fusillé par les Allemands en avril 1942, René GANDON participe au Réseau L’Heure H qui reprend les activités du groupe Morpain.

 

Au cours de ses 26 mois de Résistance René GANDON fut d'abord chargé avec son Groupe de la récupération d’armes abandonnées par les armées alliées et de munitions, dans les casernes Eblé et Kléber, ainsi que celles d’explosifs anglais sur le terrain de Hockey à Bléville.

 

René GANDON fut également chargé de la diffusion du journal l’Heure H au Havre.

 

Après avoir suivi deux années d’instruction militaire, comme chef de groupe, il reçut la mission de l’instruction paramilitaire des jeunes recrues.

 

Il est recruté par le réseau Hamlet Buckmaster des Forces Françaises combattantes en avril 1941 comme agent P1 puis agent de renseignement P2 le 26 juillet 1942, chargé du sabotage. (attestation de René Mayer, liquidateur de l’Heure H et du réseau Hamlet  Buckmaster)

 

Il est arrêté par la Gestapo à son Bureau des Ponts et Chaussées au Havre, rue Lord Kitchener, au Havre le 26 novembre 1942 « pour intelligence avec l’ennemi » et « organisation gaulliste paramilitaire avec transport d’armes ». 

Il est alors transféré de la prison du Havre puis à celle du Palais de Justice de Rouen. Au moment de son arrestation, il résidait 38 rue Séry au Havre.

 

René GANDON fut déporté en Allemagne par un convoi parti de Compiègne en janvier 1943. Il est décédé au camp d’Oranienburg le 28 juin 1944.

 

Il fut déclaré Mort pour la France et reçut à titre posthume, le 3 mars 1949, la Croix de Guerre 39-45 avec étoile d’argent.

Il reçut  le titre d’Interné Résistant en 1951.

RESSOURCES

 

Dossier conservé aux  Archives de Caen communiqué par Sylvie Baudouin.

 

Dossier Résistant au SHD de Vincennes (non consulté) : GR 16 P 241622