Jean MARIDOR (1920-1944)

Forces Aériennes Françaises Libres

Né au Havre au sein d’une famille modeste, Jean Maridor obtient son brevet de pilote civil grâce à une bourse de l'Aviation populaire (1938) et s'engage pour cinq ans dans l'armée de l'air (août 1939).

 

Lorsque survient la défaite, il est encore à l'école de chasse d'Etampes, repliée dans le Sud-Ouest.

 

Embarquant sur un navire à Saint Jean-de-Luz, le 24 juin 1940, il gagne la Grande-Bretagne, où il signe un engagement dans les Forces aériennes françaises (FAFL).

 

Après un séjour dans une Operational Training Unit - « unité de transformation opérationnelle » -, il est affecté au Squadron 615 (août 1941) et se spécialise dans l'attaque des bateaux de la Flak (artillerie antiaérienne allemande) et dans les attaques de chars.

 

S'imposant par son courage et sa témérité, il est nommé sous-lieutenant en décembre 1941 et , à l’issue d'un passage par le Squadron 91, lors duquel il est blessé à deux reprises, il est muté au groupe de chasse Alsace (janvier 1943).

 

De retour au Squadron 91, à sa demande, il obtient deux nouvelles victoires (mai), devient capitaine (juin) puis est nommé instructeur en centre de transformation opérationnelle.

 

Compagnon de la Libération (décret en date du 8 mai 1943), il trouve la mort le 3 août 1944 au-dessus de la banlieue de Londres dans l'explosion d'un VI qu'il abat pour l'empêcher d'atteindre la capitale.

 

Titulaire de 10 victoires aériennes homologuées et probables et vainqueur de 7 bombes volantes (et une huitième en collaboration avec un autre avion (Tempest), ce jeune homme de vingt-quatre ans demeure, selon les mots du général Valin, chef des FAFL, « un des meilleurs parmi ceux qui jamais ne doutèrent des destinées de la patrie ».

 

Source : d'après le Dictionnaire de la France Libre, Robert Laffont ed. 2010. 

 

Biographie de l'Ordre de la Libération

 

Acte de naissance de Jean Maridor
Acte de naissance de Jean Maridor
Derrière les arbres: emplacement de la maison natale de Jean Maridor, 67 Bd Sadi Carnot, maintenant Bd Jules Durand
Derrière les arbres: emplacement de la maison natale de Jean Maridor, 67 Bd Sadi Carnot, maintenant Bd Jules Durand
Emplacement de la maison natale de Jean Maridor
Emplacement de la maison natale de Jean Maridor
Fresque représentant Jean Maridor et son Sptifire, à l'ancien DTIMa
Fresque représentant Jean Maridor et son Sptifire, à l'ancien DTIMa

Ressources

Témoignages et documents communiqués par la famille de Jean Maridor

 

Ressources externes

 

Documentaire video sur Jean Maridor dans la série "les Compagnons de l'Aube"

Site internet dédié à Jean Maridor

 

Bibliographie

  • Jean Maridor, chasseur de V1. Marcel Julliand. Ed. Amiot-Dumont, 1955
  • Croix de Lorraine sur Dieppe. Yves Morieux. Aero Editions International, 2002
  • Aviateurs de la Liberté. Memorial des Forces Aériennes Françaises Libres. Henry Lafont. SHAA, 2002