WINDELS Jean (1918-?)    FNFL                          Marine de Guerre                                                Sous-marin Rubis

Jean WINDELS est né le 20 octobre 1918 au Havre.

 

Il fut élève du petit lycée de Garçons (François 1er)  en classe maternelle (date inconnue).

 

En juin 1940, à la suite de difficultés de transmission, le sous-marin Rubis, qui se trouvait en mission en Norvège, n’avait pas été tenu au courant de la signature de l’armistice avec l’Allemagne.

A son retour au mouillage en Angleterre, il est saisi le 3 juillet 1940 à Dundee par la Royal Navy. Au moment du choix proposé par le commandant Cabanier, la quasi-totalité de l'équipage s'engage dans les FNFL, dont le quartier-maître électricien Jean Windels.

Il figure , avec un autre Havrais, Michel Laenen, parmi les membres de l’équipage, photographié au port de Dundee en juin 1940 (cliché Dundee-at-war).

 

 

Le Rubis  sera la seule unité FNFL à garder le même équipage intact, du début à la fin des hostilités.

Le sous-marin resta 4 300 heures en plongée sur 364 jours de mer durant le conflit. Il effectue de nombreuses missions, tant de mouillage de mines le long des côtes de pays occupés - coulant 11 bâtiments de guerre et 18 de commerce - que de transports et de mises à terre d’agents secrets et de commandos.

Le sous-marin Rubis (Copyright Fondation de la France Libre)

Copyright http://www.dundee-at-war.net/gallery.htm

Copyright http://www.dundee-at-war.net/gallery.htm

" Le Rubis vu du HMS Curaçao le matin du 24 août 1941 alors qu'il quittait  Dundee. En bas, la plupart des cellules de la batterie avaient fondu, de l'acide fuyant dans les cales où il se mélangeait à l'eau pour dégager du gaz chlore hautement toxique. Les ingénieurs travaillant à l'intérieur du sous-marin devaient porter des masques à gaz. Puis un incendie a éclaté parmi les batteries endommagées, mais les ingénieurs du sous-marin ont réussi à  faire fonctionner le Rubis tout au long de la traversée de la mer du Nord jusqu'au Tay. Ceux qui n'avaient pas été  requis à ce travail  ont été envoyés sur le pont où ils pouvaient au moins respirer de l'air frais plutôt que du gaz de chlore.

Le Rubis était célèbre parmi les équipages des sous-marins alliés pour la qualité de sa cuisine et, peu de temps après cette photo, une table avec des draps blancs  a été installée sur le pont par  le lieutenant Henri Rousselot, commandant du Rubis jusqu'à un repas servi dans l'argenterie, une belle salade de jambon servie avec des pommes de terre nouvelles, suivi d'une salade de fruits frais. Sur la table se tenaient deux bouteilles d'un excellent bourgogne blanc. Comme les officiers du Curaçao, étonnés, regardaient à travers leurs jumelles ce spectacle extraordinaire, Rousselot leur poussa un pouce moqueur et  dit: « Ils sont jaloux de notre  purée de pommes de terre". Puis il s'est allongé sur le pont et a dormi pour la première fois en quatre jours. Rubis atteint Dundee en toute sécurité le 25 août 1941 à la fin de l'une des épopées de survie sous-marine les plus remarquables de la Seconde Guerre mondiale". Dundee-at-war

Pendant son évasion spectaculaire à travers un champ de mines ennemi, l'équipage du Rubis a dû se réfugier sur le pont car l'intérieur du sous-marin endommagé était rempli de chlore gazeux causé par l'acide provenant des cellules de la batterie fissurées.

Copyright http://www.dundee-at-war.net/gallery.htm

Copyright http://www.dundee-at-war.net/gallery.htm

Copyright http://www.dundee-at-war.net/gallery.htm

Ressources

 

Dossier Résistant au SHD de Vincennes (non consulté) : cote GR 16 P : 603452

 

Matricules : 72 C37 2092 FN40