THOMINET André ( 1915-?)  FNFL                      Evadé par l'URSS                                      Marine de Guerre                                      Contre-torpilleur Léopard, ML182 Ile de Sein, Aéronavale 6 FE

Nos remerciements à Adrien Abraham et Jean-Pierre Hélias

André THOMINET est né le 12 avril 1915 à Harfleur (76). 

 

Lors de la débâcle de Juin 1940, quatre Havrais sont faits prisonniers : André THOMINET,  Emile Autin, François Thierry-Mieg,  et André Colas.

 

Ils  s’évadent d’Allemagne orientale vers la Lituanie, alors occupée par les Soviétiques. Ils sont emprisonnés à Kaunas puis transférés en Union soviétique dans les prisons de la Loubianka et de Boutirki près de Moscou, puis au camp de Kozieclsk, près de Mitchourine.

 

Suite à l’invasion allemande en URSS, le 22 juin 1941, le capitaine Pierre Billotte, convainc les Soviétiques de libérer 186 Français et de leur faire gagner l'Angleterre pour s’engager dans la France Libre.

 

Dans le train qui les conduit vers Griazovets, l’aspirant de marine René Millet compose le « chant des évadés » ayant pour refrain : « Pour combattre avec de Gaulle, souviens-toi, souviens-toi, qu’il faut se taper pas mal de taules, en veux-tu, en voilà. De Kaunas à Mitchourine, au grand pays de Staline, évadés dans la misère, toujours la mine altière".

 

Le 30 août, ils embarquent pour l’Angleterre par Arkhangelsk et le Spitzberg. On ne les appellera plus désormais que « les évadés par la Russie ».

 

André THOMINET signe son engagement dans les Forces Navales Françaises Libres le 12 septembre 1941.

Il sert d'abord sur le contre-torpilleur Léopard avant d'être affecté au printemps 1942 sur une Motor Launch, la ML Ile de Sein.

C'est en effet au Printemps 1942 que l'Amirauté britannique céda aux FNFL 4 vedettes, les ML 182 Ile-de-Sein, 205 Ouessant, 269 Béniguet et 303 Molène.

La 20e Flottille de ML devient ainsi entièrement française à partir de Mai 1942, composée de ces 4 nouvelles vedettes et des 4 anciennes (ML 123, 245, 246 et 247).

Initialement basée à Portland, la 20e Flottille de ML s’établit à Weymouth à partir d'Avril 1942. Elle seconde dans la Manche les Chasseurs FNFL, poursuit ses escortes de convois, effectue des patrouilles défensives devant Weymouth et participe à des opérations de repêchage d'aviateurs Alliés en Manche.

La ML Saint Ronan, similaire à la ML Ile de Sein

Chronique des FNFL :

 

13 JUIN 1942. Au large de Weymouth - (Manche) - 22 h 10.

Une partie de l'équipage de la ML 142 quelques jours avant l'attaque du 13 Juin 1942.  En bas, de gauche à droite : Le Calvez, Perrot, James et Thominet 

Crédit photo : Chroniques  d'hier. Tome 2. La vie du Finistère 1939-1945

 

"La ML FNFL n° 182 Ile de Sein est en patrouille à seize nœuds. La nuit est claire, la lune est nouvelle. Le soleil s'est couché à 20 h 21. L'équipage est aux postes de combat. « Jerry is over. »

II y a une alerte aérienne sur Portland et Weymouth. Deux chasseurs allemands Me 109 volant au ras des flots attaquent brusquement de l'arrière cap au sud. Du bord on aperçoit les lueurs de la salve des avions avant d'entendre le bruit de leurs moteurs couvert par celui de l'Ile de Sein.

L'officier des équipages Stencell, commandant, est tué net sur la passerelle. Il est déchiqueté. Le second-maître Calvez, rallié au Levant en 1941, a la jambe gauche coupée en deux tronçons. Il décédera à l'arrivée à Weymouth.

Sur les treize hommes d'équipage, seuls le radio Jones Franck de la Royal Navy et le quartier-maître de lre classe chef mécanicien THOMINET, évadé par la Russie, sont indemnes. Le matelot gabier Cabellie, blessé, prend le commandement.

Le pont est dévasté, le moteur tribord détruit, la barre ne répond plus bloquée 5° à gauche. A l'aide de la barre franche et sur un seul moteur l'Ile de Sein réussit à rallier Weymouth où des ambulances l'attendent à quai.

La ML 182 avait été armée par les FNFL un mois plus tôt, le 10 mai 1942, elle avait appareillé, quoique ce ne fût pas son tour, à la place d'une autre ML indisponible".

L'Amiral Muselier inspecte une ML 

copyright : archives Laporte - Adrien Abraham

 

Les ML participeront aux opérations jusqu’en Août 1942, avant d’être restituées à la Royal Navy dans l’attente de nouvelles vedettes plus performantes, de type Motor Torpedo Boat (MTB).

 

André THOMINET rejoigit alors l'Aéronavale 6 FE, sans que nous disposions d'informations précises sur cette période de son parcours. Il termine la guerre avec le grade  de Second maître mécanicien volant.

Ressources

 

Matricules : 3035 C34 5796 FN41

Dossier administratif de Résistant au SHD de Vincennes (non consulté) : GR 16 P 570238

 

Archives Adrien Abraham

 

Chroniques  d'hier. Tome 2. La vie du Finistère 1939-1945