ROSA Claude  (né en 1920-2018)    FAFL          Groupe de chasse Ile-de-France

Nos remerciements à Monsieur Claude Rosa, à ses enfants Marie-Laurence et Stéphane, et à Frédéric Bruyelle

Copyright Frédéric Bruyelle source : Gusto ! Le groupe de chasse Ile-de-France

Claude Rosa-Cohen est né le 24 avril 1920 au Havre. 

Il suit sa scolarité au Lycée de Garçons du Havre (François 1er), entre  1928 et 1936 (de la 8ème à la 1ère).

Ami de Claude Raoul-Duval depuis le lycée, Claude Rosa est issu d’une famille de négociants en café, d’origine israélite. L’avance allemande et l’allocution prononcée le 17 juin 1940 par le maréchal Pétain le déterminent à gagner l’Angleterre.

Il effectue un aller-retour du Havre en Bretagne pour accompagner ses parents partis s’y réfugier, puis rejoint à bicyclette Saint-Quay-Portrieux, dans l’attente d’un navire en partance pour l’Angleterre.

Un bateau de pêche l’achemine à Jersey, d’où il embarque pour Porstmouth avec des Jersiens et des officiers de la Légion étrangère, dont le capitaine Pierre-Marie Koenig et le colonel Magrin-Verneret.

 

Il s’engage le 24 juin 1940, et demande à intégrer l’aviation, ce qui lui sera finalement accordé en 1941.

« En juin 1941 j’ai été convoqué pour l’aviation par le Commandant Charles Ottenhauser, dit le « Balafré », qui était une gueule cassée de 14-18, beau-père du général Fourquet. C’est aussi grâce à mon ami Claude Raoul-Duval qui sortait de l’Ecole de l’Air, que je connaissais depuis toujours au Havre. Pendant environ deux mois, nous avons à Camberley, suivi des cours d’anglais, mais surtout de navigation et d’autres matières de base, qui devaient ultérieurement nous permettre de suivre les cours de la première école d’aviation à laquelle nous étions destinés (ITW) ».

 

Claude Raoul-Duval à gauche, Claude Rosa à droite (Porté Disparus de Patrick Collet)

 

Claude Rosa poursuit alors le cycle de formation de la Royal Air Force pour devenir pilote de chasse.

Arrivé à l’ITW de Scarborough en novembre 1941, il compte 140 heures de vol à son actif à la sortie de Sywell en mai 1942.

Il quitte alors l’Angleterre en mai 1942, pour effectuer au Canada son second stage de pilotage. 

A la fin de son cycle de formation de pilote de chasse, Claude Rosa fut affecté au n° 340 Squadron Ile-de-France en février 1943. Sur Spitfire V, il effectue des missions de défense du territoire soit au-dessus de l’Ecosse, soit sur la Mer du nord, pour essayer d’intercepter tout avion ennemi signalé.

Fin octobre 1943, le groupe s’envole vers Perranporth en Cornouailles et commence des missions soit d’escorte sur la Manche, soit d’intrusion ou de recherche de « bandits » sur la Bretagne ou le Cotentin.

Ils traversent la Manche « au ras des vagues pour ne pas être repérés par les radars, remontant en chandelle très près de la côte française, soit pour effectuer des mitraillages commandés, soit pour essayer d’attirer la chasse adverse ».

En 1944, en vue du Débarquement, le Groupe Ile-de-France est basé sur un terrain au nord-est de la Manche.

Avec des Spit IX B, le groupe effectue beaucoup de bombardements en piqué sur des objectifs connus sous le nom de « noballs » - nom de code utilisé pour désigner les rampes de lancement des V1, ou bien des attaques de trains ou de nœuds ferroviaires au canon et à la mitrailleuse, sous une DCA importante, qui provoquait énormément de dégâts, selon les souvenirs de Claude Rosa.

Copyright Frédéric Bruyelle Source : Gusto ! Le groupe de chasse Ile-de-France

 

Le 13 juin 1944, le sergent Claude Rosa se posait pour la première fois en France, à quelque 30 km à vol d’oiseau du Havre qu’il avait quitté très exactement quatre ans plus tôt.

Le 4 juillet 1944, dans la région de Caen sur le front de Normandie, au cours d’un combat tournoyant avec des Focke wulfe, il attaque et abat un Fw 190.

 

Fin 1944, il effectue une patrouille vers Arnhem aux Pays-Bas, entouré d’avions ennemis. Atteint par un obus il est contraint de faire demi-tour vers les lignes alliées et se pose, train rentré, dans un champ.

Les deux crashs qu'il a subis, le premier en Ecosse et le second aux Pays-Bas, lui ont valu une invalidité à 70 %.

  

Claude Rosa qui demeurait au Havre a été décoré de l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur en juin 2017 à Paris, par son ami FAFL, le pilote Claude Raoul-Duval.

 

Il est décédé à son domicile le 30 septembre 2018.

Claude Rosa en 2016 avec Michel Pérot

Claude Rosa dédicace la maquette du Spitfire de Sébastien Bocé

Le 18 Juin 2017 lors de la commémoration de l'Appel sur la place Charles de Gaulle. A la droite de Claude ROSA, Geoffroy Platel,  porte le portrait de son cousin Raymond LE BLANC, aviateur Mort pour la France en 1942.

Ressources

 

  • Dossier militaire aux archives du SHD de Vincennes (non consulté) : cote GR 16 P 520148
  • Gusto ! Le groupe de chasse Ile-de-France. Frédéric Bruyelle, Artipresse, 2010.
  • Les FAFL Tome 5 1943-1945. Les chasseurs français en Angleterre. Revue Icare n° 143. 1992