NEUFINCK André  (1898-1991)  Résistance       Notre-Dame-De-Castille

Copyright Annuaire du réseau Notre-Dame-de-Castille

André NEUFINCK est né au Havre le 12 mai 1898 au 233 rue de Normandie, au domicile de ses parents qui tenaient une pâtisserie.

Il suit sa scolarité au Lycée de Garçons du Havre (François 1er), et deviendra  après la guerre membre et sociétaire de l’Association des anciens élèves [1])

 

Ancien combattant de la grande guerre au 12ème Régiment de Cuirassiers, André Neufinck est titulaire de la médaille militaire, de la croix de guerre et de la croix du combattant volontaire.

En 1930, il est torréfacteur de café à la maison Quignard et Neufinck et réside rue Fénelon au Havre.

 

Sous le pseudonyme de Jean SEILER, il intègre la Résistance en août 1940 au sein du sous-réseau KLEBER et le mois suivant forme un groupe de renseignement qui exerce dans la région havraise et fournit des informations précieuses sur les ouvrages fortifiés de la région côtière.

 

Inscrit au BCRA à Londres comme agent permanent P2, il intègre en avril 1941 le réseau Notre-Dame de Castille (CND) après avoir été contacté par Roger DUMONT (Compagnon de la Libération), alias Pol.

Le réseau Castille prend une part prépondérante à la préparation de la première opération de commando des opérations combinées britanniques sur le sol français, réalisée avec succès à SAINT-JOUIN BRUNEVAL près du Havre, en février 1942.

Les membres du réseau avaient été chargés de reconnaître les lieux, d’en donner la disposition et tous renseignements concernant sa défense et sa garnison.

 

Arrêté à Paris par la Gestapo en avril 1943, André Neufinck est grièvement blessé en tentant de s’évader (invalide à 100 %) et est interné à la prison allemande de Caen.

Libéré en août 1943, il poursuit ses activités jusqu’à la Libération. Malgré ses blessures, il est en mars 1945 officier de renseignement attaché à l’Etat-major de la 1ère Armée française. 

 

Il était membre de l’Association des Anciens élèves du Lycée de garçons depuis 1919, et le demeura durant 72 ans, élu membre du conseil d’administration en 1952 jusqu’à son départ du Havre. Il se retire alors à Paris mais revient fréquemment au Havre, après être devenu directeur général du journal Le Havre en 1956. Il fut choisi pour figurer sur le menu du banquet de l’Association, qui eut lieu le 1er février 1988 (ill. ci-dessous). 

André Neufinck est décédé le 21 octobre 1991.

Officier de la Légion d’honneur, croix de Guerre 1939-1945 avec Etoile d’Argent, croix du combattant volontaire, médaille du service volontaire de la France Libre.

 

 

 [1] Cet article doit beaucoup à l’In Memoriam rédigé par Philippe Manneville, paru dans le  bulletin de l’Association des anciens élèves du Lycée François 1er qui nous a été communiqué par le CDI du Lycée François 1er.

[2] son dossier militaire individuel, est consultable au SHD de Vincennes sous la référence GR 28 P 4 45 - 671

Autre dossier : GR 16 P 442436

 

Ressources

 

  • Dossier Résistant de André Neufinck au SHD de Vincennes : cote
    GR 16 P 442436
  • Dossier personnel membre du Réseau Castille
    Cote GR 28 P 4 45 – 671
  • Présentation des réseaux FFL (Fondation de la France Libre) LIEN
  • Dossier SHD Vincennes du Réseau Castille  : cote GR 28 P 3 82
  • Article Paris-Normandie 2016 -  Visite en 1975 de Lord Mountbatten au Havre : reconnaissance du rôle du réseau CND dans l'opération de ST Jouin de Bruneval  LIEN
  • Site du Mémorial sur le raid  de Saint-Jouin Bruneval LIEN