MONVILLE Lucien (1910-1978)  FNFL                1er Bataillon de Fusiliers Marins

Copyright Marianne Miclon née Monville*

Lucien Roger MONVILLE est né le 28 mai 1910 au Havre .

 

Il s'engage dans les Forces Navales Françaises Libres  en Juillet 1940, et est affecté au 1er Bataillon de Fusiliers Marins.

Il partcipe au Printemps 1942 à la Bataille de Bir Hakeim qui se déroule en Libye.

 

A Bir-Hakeim : le témoignage de Jacques Bauche, Compagnon de la Libération

" 20 heures : Alerte aérienne. Quatre Messerschmitts 110 piquent sur nous en rase-motte et nous mitraillent. Je saute avec mon chauffeur hors du pick-up pour m'abriter sous les loues. La mitraille crépite autour de nous. Ma voiture est touchée, deux roues tordues et crevées, le moteur atteint. Der­rière moi, me première pièce tire sans résultat. Les avions virent et recommencent leur attaque à trente mètres d'altitude loin derrière moi. Quatre avions piquent derrière la falaise, trois réapparaissent, une énorme explosion, un nuage de fumée noire : la première pièce de la deuxième section de ma batte­rie, commandée par Malesieux, vient d'abattre son premier avion en le coupant en deux.

Il y a maintenant six M. 110 et trois M. 109 qui nous sur-volent de près. Ma deuxième pièce, à huit cents mètres derrière moi, est touchée par la mitraille au moment d'ouvrir le feu. Le chef de pièce, Frémaux, n'a rien, mais MONVILLE, Pouvrasseau et Miremont sont blessés, ainsi que la chienne de la sec­tion qui reçoit trois éclats. Personne n'est atteint grièvement. nais le tracteur est transpercé et son moteur démoli.

20 h. 05 : Nouvelle attaque en rase-motte par le même ennemi. Six avions, en deux groupes, piquent pour se croiser au-dessus de la pièce de Rey, avec qui je suis. La mitraille commence; l'armement de la pièce, sans sourciller, continue à tirer. Le bruit des moteurs à vingt mètres, celui des mitrail­leuses et du canon qui tire deux coups par seconde, sont noyés dans un tonnerre assourdissant, des flammes, une fumée noire, de l'huile chaude qui gicle partout autour de nous, des explo­sions dans tous les coins, des morceaux de tôle gros comme une armoire, tombent en sifflant. Nous sommes tous couchés par terre, suffoqués par la fumée... Que s'est-il donc passé?

Lorsqu'on y voit plus clair, je me relève pour constater...personne n'est blessé.." (1)

Bien qu'il ne soit pas indiqué dans l'Annuaire FNFL de l'Amiral Chaline qu'il ait appartenu ensuite au 1er RFM, qui se constitue en 1943 en réunissant les 1er et 2e BFM ;  nous pensons qu'il s'agit probablement  là d'une omission.

 

Dans cette hypothèse, Lucien MONVILLE aurait ensuite  participé avec le RFM aux campagnes de la 1ère Division Française Libre : Tunisie (1943), Italie (1944), Débarquement de Provence et campagnes de Libération de la France (Provence-Vosges-Alsace-Alpes Maritimes) entre l'été 1944 et le Printemps 1945.

 

 

Lucien MONVILLE termine la guerre avec le grade de quartier - maître mécanicien.

 

Il fut fait Chevalier de la Légion d'Honneur.

 

Il est décédé en 1978.

 Ressources

 

Matricules : 4630 C30 11137 FN40

 

Dossier Résistant au SHD de Vincennes (non consulté) : Cote GR 16 P 428 465

 

(1) A force de vaincre : cinq ans au 1er Régiment de fusiliers-marins pour la libération de la France, journal de guerre.  Jacques Bauche, 1947

 

* Livre d'Or des Français Libres Lien