GEULIN Aristide FNFL                                        Marine de Guerre                                                Sous-marin Surcouf                                            Mort pour la France

Nous rechercons une photographie d'Aristide Geulin.

Fils de Aristide Emile (ouvrier couvreur) et de Pulchérie Amélina Delahaye, Aristide est né le 18 février 1910 au 16 rue Cardot à Montivilliers.

Il s'est marié, dans la même commune, avec Lucienne Marthe Jeanne Leprieur (femme de chambre) le 10 avril 1934 et étaient domiciliés, en dernier lieu, 79 boulevard de Grenelle à Paris 15ème ar.

Il s'est engagé dans la Marine Nationale le 15 avril 1931 (matricule : 2579 C 31) et a été incorporé au 1er dépôt.

Il a été affecté sur le sous-marin Diane (05/31 à 07/33), à l'état-major à Cherbourg (07/33 à 01/34), sur le sous-marin Diane (01/34 à 02/38), sur le bâtiment hydrographique Amiral Mouchez (03/38 à 09/39), et sur le patrouilleur la Lorientaise (09/39 à 09/40).

Il  rejoint les Forces Navales Françaises Libres le 11 septembre 1940 et est affecté sur le sous-marin Surcouf.

Le sous-marin Surcouf quittant Halifax au Canada en 1941

Copyright Fondation de la France Libre

Dans la nuit du 18 au 19 février 1942, survient  la tragédie : après son appareillage des Bermudes, pour rallier les FNFL de l'océan Pacifique en passant par le canal de Panama, le sous-marin Surcouf, commandé par le capitaine de frégate Blaison, disparaît dans le golfe du Mexique, à 75 milles dans le nord-est de Colon.

Selon une commission d'enquête américaine, le Surcouf aurait été abordé et coulé accidentellement par le cargo américain Thomson-Lykes.

Une autre hypothèse évoque une méprise et l’attaque, suivie de la destruction du Surcouf par des avions américains qui l'auraient pris pour un sous-marin allemand.

En effet, l’US Air Force avait déjà attaqué, dans la zone des Caraïbes, des sous-marins allemands dont les incursions y étaient connues.

Aristide GEULIN  figurait au nombre des 130 hommes d’équipage disparus, ainsi que les havrais Jean TURIN et Jean BROOK.

Extrait du décret du 4 février 1946 portant concession de la Médaille militaire avec palme à Aristide Geulin.

Source : Yves Morieult/Livre d'Or des Français Libres

Ressources

 

Dossier résistant au SHD de Vincennes : cote GR 16 P 253501