DESPREAUX Paul   (1909-1994) FNFL              Marine de Guerre                                                Aviso Savorgnan de Brazza, Torpilleur Melpomène, E-M Londres, Aviso Cdt d'Estienne d'Orves

Copyright : Mémorial des FNFL

Paul, Lucien  DESPREAUX est né le 26 juillet 1909 à Paris (11e) (Seine)

Entré au service en 1928. Enseigne de vaisseau de 1*" cl. de réserve en mai 1934.

Officier de la marine marchande (9e promotion du navire école Jacques Cartier). Capitaine au long cours.

Il navigue entre autres à la compagnie des cargos algériens. En 1938, il entre au pilotage de la Seine.

 

Il est mobilisé le 3 septembre 1939 et reçoit le commandement du Keryado, un chalutier réquisitionné qui patrouille en mer d'Iroise.

En juin 1940, il participe à l'évacuation de Brest et prend l'initiative d'em­barquer le 18 juin les civils qui veulent quitter la ville avant l' arrivée des Allemands.

 

A son arrivée à Dartmouth, il décide spontanément de pour­suivre le combat et rallie la France Libre le 1er juillet 1940.

Promu lieutenant de vaisseau le 15 août 1940, il est affecté à l'aviso colonial Savorgnan de Brazza comme officier en second. Il participe aux opérations de Dakar, du Gabon et du blocus de Djibouti.

Le 24 décembre 1941, Vichy  le révoquera  des cadres de la réserve pour faute grave contre la discipline.

 

OPERATIONS DU GABON

 

Georges Mc Corkell - « Pour soutenir nos troupes et pour éviter l’intervention des canons du Bougainville contre elles, il devenait indispensable de neutraliser celui-ci. Mais l’estuaire [du Gabon] était parsemé de nombreux bancs, le chenal d’entrée long de 8 à 10 milles, était parfaitement rectiligne et ne permettait aucune possibilité de manœuvres. Emprunter ce chenal avec le Dominé draguant devant nous, présentait un risque considérable avec peu de chance de succès.

C’est alors que le lieutenant de vaisseau Paul DESPREAUX, officier en second, et l’enseigne de vaisseau Agneray, officier de navigation, tous deux capitaines au long cours et tous deux pilotes de port, l’un à Rouen, l’autre à Calais, ayant bien étudié la carte de l’estuaire, estimèrent qu’il était possible d’emprunter un chenal non balisé situé au nord de l’estuaire et de profondeur suffisante, bien que relativement faible. Ils en informent le commandant d’Argenlieu et le commandant ROUX, et cette solution fut adoptée après une rapide délibération »[1]. 

17 marins du Havre servirent à bord du Savorgnan de Brazza : Robert Blondel, Claude Coquin, Paul Despréaux, Félix Lancelot, Pierre Le Du, Maurice Le Floch, François Le Gars, Georges Lejamble, Marcel Masson, Robert Pages, Michel Peigne, Pierre Porret (commandant 1944), Pierre Quere, André Roux (commandant 1940), Jean Saliou, Bernard Sery et Henry Vanneste.

L'équipage du Savorgnan - Copyright Desnoyers

 

Au retour du bâtiment le 10 avril 1942 en Grande-Bretagne, Paul DESPREAUX est nommé au commandement du torpilleur Melpomène dont l'activité est malheureusement réduite en raison de l'état des machines.

 

En mai 1943, il commande la corvette D'Estienne d'Orves qui assure des escortes sur la côte d'Afrique à partir de Freetown et qui rallie la Grande-Bretagne en temps utile pour participer aux opéra­tions du débarquement en Normandie.

 

Il quitte son commandement le 15 mai 1944 pour prendre part à la remise en état des ports libérés : Port-en -Bessin, Ouistreham, Caen et Rouen.

 

Démobilisé le 18 juin 1945, il reprend son poste au Pilotage de la Seine.

Il est nommé secré­taire général de la fédération des pilotes maritimes, Président  du Syndicat des pilotes de la Seine. A ce poste, il prononce en 1950 l'allocution  à l’occasion de la remise de la Croix de Guerre à Monsieur Jean Prigent, patron du Georges Leverdier. 

 

Le capitaine de corvette (H) DESPREAUX était officier de la Légion d'honneur (1954), titulaire de la croix de guerre 1939-45 avec 3 citations, officier du Mérite maritime.

 

Il est décédé le 17 septembre 1994 à Camaret sur Mer (Finistère).

 Ressources

 

Dossier Résistant au SHD de Vincennes (non consulté) : cote GR 16 P 180 450

 

(1) 60 mois à bord de l’Aviso FNFL Savorgnan de Brazza, Georges Mc Corkell, second maître détecteur (autoédition).