FFL Anciens élèves du Lycée de garçons (Lycée François 1er)

Introduction au Livret des biographies des FFL anciens élèves, remis à Mme Pillet, Proviseur du Lycée François 1er, à l'occasion du 150e anniversaire du Lycée au mois de Mai 2017. Nos remerciements aux documentalistes du CDI qui ont mené l'enquête dans les archives du Lycée.

        Répondant à l’Appel du Général de Gaulle lancé à Londres, 46 anciens élèves du Lycée de garçons (aujourd’hui François 1er) ont fait le choix de l’engagement dans les Forces Françaises Libres entre le 18 juin 1940 et le 31 juillet 1943 [1]. 

Panneau des Résistants Français Libres du Lycée François 1er

Exposition du 150e Anniversaire du Lycée

Conception AAFL/Réalisation Lycée François 1er - Mai 2017

Pour rejoindre et combattre avec la France Libre, ils s’évadent par bateau de métropole vers l’Angleterre, rallient depuis les territoires de l’empire colonial français dans les eaux internationales - pour certains marins, ou encore par L’Espagne.

 

FAFL

Les quatre anciens élèves ayant suivi le long cycle d’instruction dans les écoles de la Royal Air Force, avant d’intégrer les escadrilles des Forces Aériennes Françaises Libres, sont : le mitrailleur Denis GENESTAL DU CHAUMEIL au groupe de bombardement Lorraine, le pilote Claude RAOUL-DUVAL au groupe de chasse Alsace,  le pilote Claude ROSA au groupe de chasse Ile-de-France et, en toute probabilité, Jacques BARBEY [2].

Claude Raoul-Duval opère d’abord en Libye (1941-1942), avant de rejoindre l’Angleterre avec son unité en 1943. Entre 1943 et 1945, les aviateurs opèrent alors dans le cadre de missions aériennes en France occupée puis en Belgique et aux Pays-Bas.

Pierre RUFENACHT et Raoul VALLERY suivent des entraînements intensifs dans différents camps en Grande-Bretagne avant d’être brevetés SAS parachutistes (Special Air Service brigade). Pierre Rufenacht est parachuté en France à partir de juin 1944 pour des missions d’appui aux maquis (Bretagne) avant d’intervenir an 1945 aux Pays-Bas.

 

FNFL

La majorité des anciens élèves sert au sein des Forces Navales Françaises Libres. Les marins marchands Victor BIARD, Paul BOULANGER,  Jean-François DUPONT-DANICAN, Henri CAUBRIERE, Jean COURTEVILLE, François DUBOSC, Jacques PERSON et André QUIMBETZ, font partie des équipages des cargos et paquebots qui transportent en convois les troupes, le matériel et les matières premières essentielles à l’effort de guerre des Alliés. Ils effectuent des rotations en convois, notamment entre l’Afrique et l’Angleterre.

Engagés dans la Bataille de l’Atlantique, les marins de guerre opèrent des patrouilles et des escortes de convois en Manche et en Mer du nord : Daniel ALLONIER à bord de la corvette Mimosa, André CHOULANT sur le torpilleur la Melpomène et la corvette Renoncule, Gaston GUYOMAR sur le contre-torpilleur Triomphant, Georges LE DU  sur le contre-torpilleur Léopard, Georges LEJAMBLE sur l’aviso Savorgnan de Brazza, Jean SALIOU sur les corvettes Renoncule et Commandant Detroyat et l’aviso Commandant Duboc, et Jean WINDELS sur le sous-marin Rubis.  Pierre LOUIS est nommé aspirant en 1943. 

Roland TERRIER sert sur la corvette Alysse puis sur le Chasseur 43 Lavandou à bord duquel il prend part au Raid sur Dieppe (août 1942). René TURGIS sert la Flottille 6E de l’Aéronavale, formée aux USA entre 1942 et 1943.

 

Le 1er Bataillon de Fusiliers Marins est représenté par Bernard LE CHAFFOTEC. Devenu 1er Régiment de Fusiliers Marins, il est rejoint en Tunisie en 1944 par Jean Saliou et Roland Terrier.

Cas singulier que celui de Roland Terrier qui, bien qu’engagé dans les Fusiliers Marins à son arrivée à Londres, fut détaché à la 13e Demi-Brigade de Légion Etrangère en 1941, puis servit la Marine de guerre en 1942-1943 avant de revenir en 1944 au 1er Régiment de Fusiliers Marins rattaché à la 1ère Division Française Libre.

Jacques GUYADER compte parmi les seize Havrais des 177 Français du 1er Bataillon de Fusiliers Marins commando qui, sous les ordres du commandant Philippe Kieffer, débarque à Colleville-sur-Orne le 6 juin 1944 et participe ensuite à la Libération de la Normandie.

 

FORCES TERRESTRES

A l’Etat-Major des Forces Terrestres le général Paul LEGENTILHOMME, ancien de la grande guerre, est nommé par le général de Gaulle en 1941 général de division et commandant des Forces Françaises Libres au Soudan et en Erythrée sous le commandement du général Wavell.

Il est à l’origine de la création de la Division légère française libre (DLFL) appelée à combattre dès 1941 sur le front du Levant.  

Au sein de cette Division renommée 1ère Division Française Libre, vont servir Jacques CHALOT, le fusilier marin Bernard Le CHAFFOTEC, Claude GUEULIN, Edgard LATHAM et Jacques ROUMEGUERE.

Jacques Roumeguère et Roland Terrier participent à l'opération de Dakar en août 1940. Edgard Latham demeure affecté à l’artillerie du Cameroun durant toute la guerre. Roland Terrier, détaché des FNFL, est engagé dans les campagnes d'Erythrée et celle de Syrie (1941), où disparait Bernard le Chaffotec.

Jacques Roumeguère, également engagé en Syrie, participe en Libye à la bataille et la résistance de Bir Hakeim (1942), puis à la campagne de Tunisie en 1943. Rejoints en Tunisie par les Fusiliers Marins Jean Saliou et Roland Terrier, tous vont ensuite participer à la campagne d’Italie (printemps 1944), au Débarquement de Provence (16 août 1944), et aux campagnes de libération du territoire national jusqu’au 8 mai 1945 (Provence-Rhône-Vosges-Alsace-Front des Alpes).

 

Partis du Tchad, l’adjudant Pierre BERNICOT et les officiers Maurice BUYS et Yvan OHREL, vont participer à tous les engagements de la colonne Leclerc, entre 1941 et 1943 : prise de Koufra et campagnes du Fezzan en Tripolitaine, jusqu’à l’entrée en Tunisie (1943), où Yvan Ohrel trouve la mort. Versés à la 2e Division Blindée créée au Maroc en août 1943, Pierre Bernicot et Maurice Buys débarquent en Normandie le 1er août 1944 et participent à la Libération de Paris et aux campagnes de libération du territoire national (Normandie-Vosges-Alsace).

 

RENSEIGNEMENT ET RESISTANCE

Roger FEAT et Robert GUIADER furent des agents du Bureau Central de Renseignement et d’Action (BCRA). Les Résistants Jean Louis DEVAUX (réseau Saint-Jacques), Jean-Claude PAUMIER (réseau Marathon) et André NEUFINCK (réseau Notre-Dame-de-Castille), œuvrèrent dans la région du Havre, de même que Georges COLIN (réseau Samson) et Paul PRUDHOMME (réseau Thermopyles)  ; Robert JOIN (réseau Charrette) opère à Paris et Paul ZIGMANT  (Mouvement Combat) dans l'Isère.

 

Quatre d’entre eux furent déportés politiques mais revinrent heureusement des camps : Robert Guiader (Auschwitz, Buchenwald), Paul Zigmant (Drancy), Robert Join (Auschwitz) et Jean-Claude Paumier (Buchenwald et Hallberstadt).

Cette photographie de la classe de seconde du Lycée en 1934 est issue de l'Album de Jean-François DUPONT-DANICAN.

Le professeur d'Histoire, M. Voisin est au centre. 

Sur la légende sont portés les Français Libres Pierre LOUIS, et Robert JOIN (1er rang assis côte à côte à l'extrême gauche) ; Jean-François DUPONT, second rang assis, 3e  à droite de M.  Voisin. 

Nota : retrouvez des compléments d'informations sur les enseignants et élèves résistants du Lycée François 1er  des FFC - Forces Françaises Combattantes (Groupe Morpain et  Heure H) ICI

L’arme d’affectation de Claude MOAL, de même que son parcours, nous demeurent inconnus à ce jour.

 

Huit FFL anciens élèves du lycée de garçons sont morts pour la France : les marins Daniel Allonier, Victor Biard, Henri Caubrière, Bernard Le Chaffotec ; le capitaine Yvan Ohrel de la Force Leclerc et l’aviateur Denis Génestal du Chaumeil.

En Indochine disparaissent Gaston Guyomar  en 1946 et Pierre Louis en 1949.

 

Paul Legentilhomme, Claude Raoul-Duval, Jacques Roumeguère et Roland Terrier ont été faits Compagnon de la Libération par le général de Gaulle.

 

Après la disparition de Claude Raul-Duval en mai 2018, il ne demeure plus aujourd’hui qu'un unique témoin, parmi les anciens du Lycée de Garçons :  Claude Rosa,  ancien pilote des FAFL,  qui est aussi  le dernier des Havrais Français Libres à résider au Havre en 2018.

 

Une vigtaine d'élèves de seconde du Lycée François 1er ont participé au CNRD 2017-2018 "S'engager pour libérer la France" et ont été primés en Seine-Maritime. Ils ont rendu hommage le 18 Juin 2018 à Claude Raoul-Duval, à l'Hôtel de Ville du Havre.

 

 

[1] Date de forclusion de l’engagement dans les FFL.

 

[2] Parcours non connu.

Cérémonies du 150e anniversaire du Lycée François 1er (Mai 2017)

Livret Mémoire des 150 ans du Lycée François 1er 2017.
150 ans !.pdf
Document Adobe Acrobat 3.1 MB

Cérémonie au Monument aux morts du Lycée François 1er le 9 novembre 2017 (photographies Estelle Vallois)